MANIFESTE

Comment un individu se définit-il dans un monde post-mondialisé où le hasard de l’auto-identification est terminé ?

L'identité d'un individu a toujours été et sera toujours une combinaison d'affiliation à plusieurs groupes sociaux qui partagent un ensemble de valeurs ou d'intérêts similaires et que nous appelons communautés.


L'histoire récente a montré que l'auto-identification par l'appartenance n'était plus imposée par la naissance - tribu, pays, parents, statut social - mais par un ensemble de choix libres que chaque individu doit faire pour se positionner - orientation sexuelle, convictions politiques, nourriture, musique, groupes en ligne, etc.

Selon Jean Liefloff, écrivain américain contemporain qui a analysé le comportement social des communautés autochtones sud-américaines : -« Nous avons besoin de gens. Dès la naissance, nous attendons de toutes les personnes avec qui nous traitons qu'elles soient gentilles et bien intentionnées. En réalité, nous réalisons que nous sommes brutalement jetés dans un monde individualiste avec une séparation claire entre NOTRE Peuple et les AUTRES - les étrangers à qui on ne peut pas faire confiance - alors que l'attente était de pouvoir faire aveuglément confiance à notre tribu et de se sentir soutenus. Ainsi, même si notre tendance naturelle à appartenir à des communautés est censée nous rassurer lorsqu'elle est fortuite, elle s'avère être une source de pression sociale : chaque mouvement, chaque achat doit s'inscrire dans la plage acceptable du paradigme d'une communauté spécifique pour avoir un sens. »

Ces dernières années, aucun concept ou stratégie marketing n’a été élaboré sans cibler une communauté spécifique. Renforçant ainsi l'idée que l'achat du produit permet de séparer l'UN des AUTRES qui n'ont pas choisi d'acheter la même marque. HOC veut dépasser ces clivages !


Quelle est l’essence de ce qui rassemble une communauté ? Une histoire collective et par conséquent une vision commune du futur.


L'histoire collective n'est rien d'autre que la combinaison de souvenirs subjectifs que chaque individu possède et peut raviver à travers des réminiscences.


Un souvenir est une combinaison d’impressions enregistrées subjectivement par nos cinq sens, chacun enregistrant le même événement à sa manière. Les processus neurologiques associés restent encore à caractériser, ce qui nous amène souvent à considérer ce phénomène comme irrationnel, c'est-à-dire qu'il appartient à cette partie irréductible de notre comportement que nous appelons tous humaine.

Certains souvenirs peuvent être ravivés à tout moment de notre vie grâce à des déclencheurs spécifiques, le parfum étant le plus SEREN(E)dipiteux et rassurant !


La métaphore de la Madeleine proustienne dans « À la manière de Swann » en est une remarquable illustration : « Et aussitôt que j'eus reconnu le goût du morceau de madeleine trempé dans sa décoction de tilleul que me donnait ma tante (même si je le faisais je ne sais pas encore et je dois attendre longtemps avant de découvrir pourquoi ce souvenir me rendait si heureux) aussitôt la vieille maison grise de la rue, où se trouvait sa chambre, se dressa comme un décor pour s'attacher au petit pavillon ouvert sur le jardin qui avait été construit derrière pour mes parents… »


HOC crée des fragrances reflétant l'intimité de parfumeurs sélectionnés à travers un ensemble de réminiscences olfactives.


Chaque nouveau parfum est un mood board capable de raisonner N'IMPORTE QUEL individu et de créer une appartenance à un pastel de sensations que TOUTES les tribus du monde sont capables de ressentir - Il s'agit simplement d'être humain !

Laissons l’instinct nous pousser à nous unir dans ce qui s’avère être une tribu mondiale unique et à dépasser les clivages oppressants dans lesquels nous pousse l’obligation de choisir des communautés !


De la même manière qu'HOC crée des parfums racontant l'intimité des parfumeurs, notre campagne marketing vise à montrer au public comment les souvenirs des individus sont finalement associés aux parfums. Ces mêmes souvenirs qui construisent l’histoire collective définissant les communautés et nous rassurant sur l’avenir radieux que nous construisons aujourd’hui !

MACHA ZANIER

LE FONDATEUR

Chaque goutte de parfum HOC raconte quelque chose sur moi, mais encore plus sur le Parfumeur qui l'a créé.


Étant un amateur d'art, je sais qu'interférer avec le processus créatif d'un artiste n'est pas juste. J'ai créé HOC pour mettre les Parfumeurs au centre de l'attention, pour en faire des icônes de la communauté unie autour de cette manière sensible de se laisser guider par l'odorat.

En vieillissant, nous perdons la capacité de renouer avec nos sentiments. On s’efforce de revenir à cet état primitif de bonheur quand on sent que le moment présent suffit à se sentir bien. Les adultes ont besoin de ponts ou de réminiscences pour revenir à ces sensations d'épanouissement. Pour moi, ce pont, c'est l'odeur.


La première goutte des parfums HOC ne raconte pas une histoire de nature. Il raconte l’histoire de l’espace historiquement le plus urbanisé au monde : Londres, qui est l’archétype d’une métropole. La démarche qui amène Vincent Schaller à restituer sa perception de l'essence de Londres et de ses vibrations à travers trois parfums (11AM, 5PM et 9PM) est une alter-quête d'un alter ego de Vincent.


Je ne recherche pas une odeur reflétant l'image précise de la marque, ma démarche est cathartique. Je voulais juste partager avec ma communauté le moyen fort du bonheur qu'est l'odeur.